Eglise Saint-Maclou

Saint-Maclou est une variante de Saint-Malo.
Déjà au Xe siècle existait un modeste oratoire. Il est douteux qu’il y ait eu une communauté d’origine bretonne importante dans ce quartier même si le faubourg de Martainville possède quelques éléments toponymiques qui vont dans ce sens.
La première église St-Maclou fut ruinée par le grand incendie de Rouen en 1200 et reconstruite, à deux reprises, en 1203 et 1210. Vers 1230, au début du règne de saint Louis, l’extension de la ville repoussa les murailles de la cité de ce côté de la ville. Les drapiers dont la présence est reconnue dans le quartier dès 1234 étaient responsables d’une nouvelle richesse justifiant cette protection. La nouvelle enceinte engloba cette deuxième église entièrement rebâtie et St-Maclou fut érigée en nouvelle paroisse de Rouen.
En septembre 1432, la nef de l’édifice s’écroula, faute d’entretien. Alors, plus de 89 ans de “perpétuels travaux” débutèrent (1432 à 1521). Ce furent d’abord une restauration de l’ancienne église, mais les paroissiens s’y trouvaient un peu à l’étroit. Il fut décidé, dès 1436, de faire table rase du passé afin qu’une troisième église fut réédifiée “de neuf, et plus grande et plus belle qu’elle n’avait été”.

Pour partir sur des bases nouvelles, un plan fut tracé en mai 1437 par Pierre Robin, maître-maçon de Henri VI de Lancastre. Rouen était encore sous le contrôle du monarque anglais. Paris, libéré de ce contrôle en 1435, reconnaissait le roi Charles VII comme l’unique souverain.
L’édifice présente une double influence parisienne et normande. Le transept ne figure pas sur le dessin au sol, caractéristique parisienne puisqu’on la retrouve à la cathédrale Notre-Dame de Paris, mais se révèle dans son élévation, tout comme le décor graduellement luxuriant, exubérant vers les parties hautes de l’ensemble du monument. La tour lanterne, la pile dans l’axe du chœur et surtout le porche à cinq pans bien particulier attestent de l’influence normande.
La paix revenue en 1449 avec l’entrée de Charles VII dans la ville reconquise par le comte de Brézé, la construction bénéficia de très larges libéralités. Les deux cardinaux-archevêques successifs de Rouen, Georges Ier d’Amboise (Ministre de Louis XII, légat du pape) et son neveu, Georges II, ainsi que d’opulents drapiers de la paroisse (les Dufour, riche et puissante famille en particulier) contribuèrent par leurs dons au financement du projet, ainsi que de nombreux fidèles.

La dédicace de la nouvelle réalisation eut lieu en 1521, en présence de Georges II d’Amboise. A l’extérieur, l’église affirmait son appartenance gothique, quoique de style flamboyant, mais les finitions en furent achevées en pleine période renaissance.
Le cardinal Georges Ier d’Amboise, le véritable “instigateur” de la Renaissance en Normandie et qui fut vice-roi du Milanais, transmis ainsi un riche “héritage spirituel” à son neveu, Georges II. Le second cardinal d’Amboise octroya un grand honneur à St-Maclou, “Fille aînée de l’archevêque de Rouen”, en la nommant gardienne des Saintes Huiles pour les autres paroisses. A cette époque, la cathédrale n’était pas elle-même érigée en paroisse et St-Maclou formait ainsi la première paroisse du doyenné de la chrétienté. Un si grand privilège fut concédé en reconnaissance des grands services rendus à la paroisse par son fidèle curé de 1508 à 1522, Arthus Fillon. Né à Verneuil-sur-Avre, ce chanoine de Rouen devint plus tard évêque de Senlis. Il fut un des généreux donateurs en faveur de sa paroisse natale.

Les deux bras de la croix du pignon occidental de St-Maclou portèrent alors chacun une fiole sculptée dans la pierre symbolisant la mission confiée à la paroisse, détentrice des vases sacrés. Quant à “l’aiguille” ou pyramide de bois, haute de 37 mètres, elle fut élevée au faîte du clocher par Martin Desperrois, en 1516-1517.
L’église subit elle-aussi les assauts des Huguenots en 1159 et 1562.
En 1642 le coq qui surmontait la flèche fut abattu par la tempête, comme dans d’autres églises de la ville.
Foudroyée en 1706, la pyramide du clocher fut abattue en grande partie dès 1735. La flèche de St-Maclou eut à souffrir encore bien d’autres vicissitudes. Elle fut littéralement tronquée en 1791 et, dès 1794, l’essentiel de sa couverture de plomb doré fut enlevé pour être fondue en balles de fusil. Deux ans plus tard, il n’en restait plus rien. Elle fut remplacée par une petite toiture “en éteignoir” comme aimaient la qualifier par dérision les Rouennais de l’époque.

Le plan centré de cette église est d’une remarquable simplicité. La nef à trois travées, de 23 mètres d’élévation, les collatéraux et leurs chapelles rejoignent l’alignement du transept qui, de ce fait, n’apparaît pratiquement plus sur le plan. Sur le déambulatoire qui entoure le chœur de deux travées s’ouvrent des chapelles rayonnantes. Le nombre pair de chapelles hexagonales - quatre seulement - et le fait qu’un pilier soit placé dans l’axe sont une particularité normande. Les piliers de St-Maclou portent des moulures prismatiques qui fusent jusqu’à la clef de voûte, sans chapiteaux, ce qui concourt à la pureté des lignes ascendantes.

La façade occidentale est percée de trois portails abrités par un porche à cinq pans. Les arcatures des extrémités sont aveugles. La porte principale est surmontée d’un tympan sculpté figurant le Jugement Dernier.

Deux portails latéraux s’ouvrent au nord et au sud. Le portail nord, en particulier, est fort décoré.

A la croisée de la nef et du transept s’élève une haute tour lanterne surmontée d’une chambre des cloches et d’une flèche de pierre qui a remplacé au XIXe siècle la flèche de charpente de Martin Desperrois.

A la Révolution, l’église fut retenue parmi des treize paroisses de Rouen conservées. Fermée en 1793, elle subit des dégradations et servit de fabrique d’armes. Elle ne fut rouverte au culte qu’en 1802.
De 1868 à 1870, l’architecte Barthélemy reconstruisit une flèche de pierre d’une hauteur de 33 mètres, assise sur la tour lanterne, et dans un style néo-gothique, voulant en imiter le volume et la ligne initiale. Cette flèche porte le coq à 87 mètres de hauteur.
Dès le 9 juin 1940, dans la matinée, une formidable déflagration retentit : l’explosion du pont Corneille. Elle provoqua quelques dégâts dans la chapelle Ste-Clotilde-St-Nicolas.
Lors d’un bombardement, dans l’après-midi du 4 juin 1944, une première bombe tomba hors de l’église, mais à quelques mètres, provoquant un violent souffle aux abords immédiats de la chapelle sud-ouest. Le massif occidental fut alors atteint. En même temps, une seconde bombe toucha une pile du chœur de la deuxième travée sud (entre la chapelle St-Joseph et la chapelle Ste-Clotilde-St-Nicolas au sud-est) pour exploser non loin de l’autel majeur. Littéralement éventré, le chœur coupé en deux, le vaisseau dans son ensemble trembla.
Le 29 novembre 1945, à midi, l’ensemble du croisillon au-dessus du chœur s’écroula au milieu du sanctuaire fragilisé.
L’église fut si fortement ébranlée qu’il fallut plus de 35 ans de réfection pour qu'elle soit rendue au culte dans sa totalité. La nef avait été rouverte en juin 1958, le chœur à Noël 1980. En 2002 commencèrent les travaux de restaurations de la nef. La façade et les toitures, ainsi que les transepts font l'objet d'une restauration complète.

 
Clergé
En 1770, le clergé se composait de 50 personnes :
16 prêtres
3 diacre
1 sous-diacres
10 acolytes
En 1834, le curé était M. Grésil,195, rue Martainville.
 

Maquette

Le Musée des beaux arts possède une remarquable maquette de l'église.
On l'a présentée tout à tour comme l'œuvre d'un vicaire de l'époque de sa consécration, ou comme le modèle d'architecture qui a servi à conduire sa construction.
Il est encore impossible de proposer une datation crédible.
Elle montre la flèche de bois terminée en 1516. Mais de nombreux détails différent de la réalité (comme les toits des chapelles en pyramides, les rosaces dans les contreforts des arcs boutants ou les tourelles des transepts)
La présence à l'intérieur du jubé, ainsi que l'amovibilité de la façade incitent à penser qu'elle a été réalisée à l'occasion de la construction (1513) ou de la modification (1516, 1541, 1562-1572) de celui-ci .
Sur une armature en bois, elle est réalisée en carton. Les statues sont en parchemin et les têtes en mie de pain. Les vitraux sont en verre, en nacre ou en micas.

 
Mobilier

L’église St-Maclou était dotée d’un mobilier particulièrement riche.
Le balcon de la tribune de l’orgue est soutenu par deux colonnes classiques, de marbre noir avec des chapiteaux sculptés et des bases de marbre blanc. Réalisé en 1541, ce chef-d’œuvre s’affirme comme le fruit du travail du célèbre Normand Jean Goujon.
L’escalier à vis provenait bien du jubé supprimé. Ce dernier a été remarquablement adapté à sa nouvelle destination pour devenir l’admirable “degré des orgues”. Cette tourelle d’escalier avait été exécutée par Pierre Gringoire en 1517.

Portes

Les trois portes Renaissance sont justement renommées. L’écrivain Prosper Mérimée resta plus d’une heure en contemplation devant elles. Il est aussi attesté que le maréchal Goering, venu inspecter le mur de l’Atlantique en 1943, fit aussi un détour pour les contempler...
Elles ont été sculptées après 1552 (mais avant 1560). Leur attribution est bien controversée. Certains y ont vu le ciseau de Jean Goujon,  mais nous n’avons rien qui permette de l’affirmer.
Sur la porte de gauche dite “des Fonts”, la parabole du Bon Pasteur est représentée dans un médaillon soutenu par quatre légionnaires romains et des allégories de trois des Quatre-Saisons. La représentation du printemps est proche de la figuration des nymphes de la Fontaine des Innocents à paris, œuvre majeure de Jean Goujon.
Sur la porte centrale à double vantaux furent figurés dans des médaillons supportés par huit figures symboliques l’opposition de l’ancien et du nouveau Testament. A gauche, la Circoncision est supportée par quatre prophètes, et à droite le Baptême du Christ supporté par les quatre évangélistes et leur symbole.
Sur la porte à deux vantaux du transept nord, donnant sur la rue Martainville et datée de 1552, furent représentés, dans le médaillon de gauche, l’Arche d’Alliance et, dans le médaillon de droite, la Dormition de la Vierge. Le principe d’opposer ainsi Ancien et Nouveau testament est courant à cette époque.
Ces portes s’apparentent par leur décor à l’art de Fontainebleau. (A voir sur Rouen-Histoire)
Porte nord Porte des Fonds Porte principale

Boiseries

Le maître-autel avait été conçu par l’architecte rouennais Charles Thibault sous le règne de Louis XV comme les autels des chapelles rayonnantes. Au-dessus du maître-autel, avait été élevée une gigantesque “Gloire” toute en dorure et en stuc, soutenue par de nombreux pilastres. Elle accompagnait une “Poutre de Gloire” ou “Porte-Christ” (restaurée et reposée en 1982) surmontée de la Crucifixion. L’ensemble fut élevé d’après les dessins de Defrance et Le Carpentier, dans le plus pur style baroque en vigueur au milieu du XVIIIe siècle.
Ce décor avait été sculpté par Louis Cahais, Le Quen et Torcy, menuisiers, vers 1757. L’ensemble avait été doré par Le Prince en 1776. Il a presque entièrement disparu suite aux destructions subies lors du bombardement de 1944. Deux figures d’anges subsistent encore du vaste ornement et ont été réinstallées dans le chœur, ainsi qu’un angelot qui peut être admiré dans la chapelle du baptistère.
La chapelle de Notre-Dame-de-Pitié possède encore ses boiseries, en particulier un autel au colonnes torsadées et quatre confessionnaux. Cette œuvre a été réalisée en 1745 par le menuisier Lefebvre et le sculpteur Lefrançois.
L'entrée du chœur est surmontée d'une belle poutre de Gloire. Le christ est entouré de deux anges dorés.

Le chœur avant 1944 Chapelle de N.-D. de Pitié Autel de N.-D. de Pitié
N.-D. de la Délivrance Poutre de Gloire Baptistère
   
  Autel de Saint-Antoine de Padoue
(disparu)
 
 
Tableaux
L'Exaltation du Sacré Chœur (XVIIIe siècle) se trouvait dans la chapelle Sainte-Clothilde.
L'Extrême onction (1er quart du XVIIe siècle)
La Délivrance de l'apôtre (XVIIe siècle) était dans la chapelle Saint-Pierre-aux-Liens.
Saint Grégoire le Grand de Sacquespée (1664, 3e quart du XVIIe siècle) se trouvait dans la chapelle du Crucifix.
Sainte Radegonde visitant le tombeau de Saint-Martin (XVIIe siècle) se trouvait dans la chapelle Sainte-Reine.
Saint-Dominique (XVIIe siècle) se trouvait dans la chapelle Sainte-Clotilde.
Jésus prêchant dans le désert, de Foulongne (1855) se trouvait dans le transept sud.
Deux tableaux représentant les Nativités du Christ et de Jean-Baptiste (1622) se trouvaient avant 1940 dans la chapelle de la Vierge. Ils ont été attribués à Nicolas de la Haye.
Marie au pied de la Croix (milieu XVIIIe siècle) dans la chapelle Notre-Dame-de-Pitié.
L'Annonciation (XVIIe siècle) se trouvait dans la chapelle Saint-Clair.
Le Baptême du Christ (XVIIIe siècle ?) se trouve dans la chapelle des Fonds.
Avant la Révolution, un tableau d'Adrien Sacquespée représentant Sainte Clotilde construisant l'abbaye des Andelys se trouvait dans l'église. Il a été attribué en 1821 à l'église de Saint-Léger-du-Bourgdenis.
Marie au Pied de la Croix Baptême du Christ Sainte Clotilde construisant l'abbaye des Andelys
 
Vitraux

Les vitraux étaient en mauvais état avant d’être déposés en 1939, à l’exception de ceux du transept. Ils ont été restaurés et reposés. L’Arbre de Jessé (vers 1470), Le Couronnement de Marie (vers 1470), La Passion (vers 1500), Le Christ du jugement (vers 1470), les Vitraux de saints (1487) et La Hiérarchie céleste (de la fin du XVe siècle) sont reconnus comme l’un des plus beaux exemples de la fin du moyen âge dans notre ville.

Voir les vitraux sur Rouen-Histoire

 
Orgues

Le buffet de l’orgue de St-Maclou avait été finement ouvragé. Le décor choisi était somptueusement agrémenté de sculptures du maître-huchier de la cathédrale de Rouen et du château de Gaillon, Nicolas Castille, au cours de la première Renaissance. Il est daté de 1520.
La partie instrumentale était l'œuvre d'Antoine Josseline (ou Jousseline).
En 1627, on a construit un buffet de positif.
L'instrument a été reconstruit par Charles Lefebvre en 1732, puis par Merclin au XIXe siècle.
Deux autres reconstructions ont été nécessaires au XXe siècle : 1965 : par Haerpfer-Erman et 1998 par Kern.

A voir sur Rouen-Histoire

 
Cloches

Après sa construction, en 1529, le clocher contenait six cloches.
Six autres furent ajoutées. Elles formaient la plus belle sonnerie de Rouen. Elles ont été sécularisées en 1793.
Au moment du Concordat, une seule cloche les remplaça, accompagnée de deux tinterelles.
En 1826, le curé, M. Grésil, la fit refondre et augmenter. On ajouta deux cloches qui furent bénies en 1826.
La plus grosse se nomme Marie et avait été fondue par Capelain père, de Couronne. Elle porte pour ornement un crucifix entouré de la Vierge et de Saint-Jean., un médaillon de saint Charles Borromée entouré de saint Pierre et de saint Maclou, des armes de France et une Assomption. Elle pèse près de 3 tonnes.
La seconde se nomme Adrienne. Elle aussi a été fondue par Capelain. Elle porte les armes de France, saint Maclou, les têtes de saint Pierre et saint Paul et une image de la Vierge, ainsi que d'autres ornements.
La troisième a du être refondue en 1843. Elle se nomme Adèle.
Le mode de suspension a été changé en 1871 par le fondeur Bollée du Mans, pour éviter l'ébranlement de la maçonnerie.

 
Confréries

Confrérie du saint sacrement, pour toutes personnes
Confrérie de Notre Dame de Liesse.
Confrérie de la Nativité de la sainte Vierge et de saint Jean-Baptiste.
Confrérie de Notre Dame de Pitié.
Confrérie de saint Clair
.
Confrérie de saint Alexis, saint Gilles, saint Leu.
Confrérie de saint Simon, saint Jude, pour les maçons.
Confrérie de sainte Clotilde.
Confrérie de saint Louis de Marseille, pour les porteurs de charbon.
Confrérie du Divin Cœur pour toutes personnes.

 
Localisation


Cliquez sur l'image

 
Bibliographie
Voyages Liturgiques de France, Moleon (Sieur de), 1718, p. 414-415
Histoire de la ville de Rouen, F. Farin, 3e ed., 1738, t. IV, p. 459-483.
Abrégé de l'histoire ... de la ville de Rouen, Lecoq de Villeray, 1759, p. 335-337.
Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, J. J. Expilly, Tome VI, 1770, p. 427.
Tableau de Rouen,
Machuel, 1777, p. 111-115.
Voyages dans l'ancienne France
, Taylor et Naudier 1825, T. II, p. 66, planches 151 à 152
Notice sur un bas relief des portes de l'église Saint-Maclou,
E. Lefebvre, Bull. Ste d'Emulation, 1824, p.21.
Exploration de la Normandie - Rouen
, Walsh, 1835, p. 481-494.
Modèle de l'église Saint-Maclou,
PV CDA I, 1835, p. 211.
Restauration des portes de Saint-Maclou,
PV CDA I, 1838, p.264.
Notice sur le clocher de Saint-Maclou,
E. de la Quérière.
Album rouennais,
Dumée fils, Ch. Richard, 1847, 6 gravures.
La semaine religieuse du diocèse de Rouen,
25/09/1869, p. 704-708.
Répertoire archéologique du départ. de la S.-Inf.,
Abbé Cochet, 1871, col, 403-403.
La semaine religieuse du diocèse de Rouen,
28/10/1871, p. 930-931.
Projet de restauration de l'église Saint-Maclou de Rouen,
Bull. CDA, 1873-1875, p.224-228.
Les portes de Saint-Maclou,
Bull. CDA, 1876-78, p.62-64.
Rouen Illustré,
P. Baudry, 1880, p. 45-63.
Notice sur les architectes de Saint-Maclou de Rouen,
Ch. de Beaurepaire, Bull. Ste d'Emul., 1885-87, p.151-152.
une visite à l'église Saint-Maclou,
J. Loth, 1892.
Modèle en carton de l'église Saint-Maclou de Rouen,
Ch. de Beaurepaire, Bull. CDA, 1894-1896, p.90-115.
Eglise Saint-Maclou - Protections côté nord,
L. Lefort, Bull. CDA, 1900-1902, p.313-316.
Contrat de fondation de l'église Saint-Maclou,
Ch. de Beaurepaire, Bull. CDA, 1900-1902, p. 409-412.
Les grandes orgues de l'église Saint-Maclou, à Rouen,
Abbé Julien Loth, l'Archi. et la Const. dans l'ouest, 1901-2, p. 17-18.
Les cloches des églises de Rouen,
Abbé Julien Loth, Rouen, 1903, p. 32-34.
L'église Saint-Maclou,
Bull. CDA, 1903-1905, p.245-246.
Jean Goujon, architecte, les colonnes de Saint-Maclou,
Bull. Ste d'Emul., 1904, p.225-237.
Eglise Saint-Maclou (maquette),
Bull. CDA, 1906-1908, p. 129.
Le modèle de l'église Saint-Maclou de Rouen,
Paul Le Cacheux, La Normandie Littéraire, 1906, p 249-254.
Inventaire du mobilier d'art des édifices religieux de Rouen, L. de Vesly, Bull. AMR, 1909, p. 140-145.
Saint-Maclou de Rouen,
J. Loth, 1913.
Nos anciennes églises de Rouen,
E. Faroult, L'Arch. et la Cons. dans l'Ouest, 1924 - 6, p.
Par ci, par là : Les orgues de Saint-Maclou et leur restauration
; G. Dubosc, Journal de Rouen, 28/9/1924, p.3
Les orgues et le jubé de Saint-Maclou,
L. Jouen, Bulletin Religieux 27/11/1924, p.1107-112, 25/11/124, p. 1134-1137
Les étapes de la construction de l'église Saint-Maclou,
L. Jouen, Bull. AMR, 1926-27, p.15.
Rouen,
C. Enlart, 1928, p. 70-75.
L'église Saint-Maclou,
Ch Jouen, Bulletin Religieux, 21/1/1928, p.65-66, 11/02/1928, p.141-144, 18/2/1928, p. 166-168, 28/04/1828, P.393-395.
Rouen,
P. Chirol, 1931, p. 74-85.
La paroisse et l'église Saint-Maclou,
R. Herval, Bull. AMR, 1932-34, p.18.
Saint-Maclou de Rouen,
R. Herval, 1933.
Saint-Maclou inconnu,
R. Herval, L'Arch. et la Cons dans l'Ouest, 1933-5, p. 86-88.
Rouen, Ville d'art et d'Histoire, Eglises, chapelles et cimetières à travers les âges
. Edgard Naillon, T. 1, 1936
Eglises de Rouen, E. Naillon, 1941, p. 74-76.
L'art français dans la guerre,
M. Aubert, J. Roubier,
Sculptures de Saint-Maclou,
P. Chirol, Revue de Rouen, 1950, p. 30-32.
Histoire de la paroisse et des curés de Saint-Maclou,
L. Prévost, 1970.
Prétendue maquette de l'église Saint-Maclou,
J. Lafond, 1974.
L'église Saint-Maclou,
Bull. CDA, 1980-81, p.75.
L'église Saint-Maclou de Rouen,
J. Daoust, 1985.
Orgues de Normandie, Seine-Maritime
, t. II, 1992, p. 151-153.
Guide des Collections du Musée des Beaux-Arts de Rouen, F. Bergot, 1992.
La renaissance à Rouen,
E. Chirol, Connaître Rouen I, 1993.
Rouen, un passé toujours présent,
Y. Pailhés, 1994, p. 32-33.
La Gloire de Saint-Maclou,
O. Chaline, Bull. AMR, 1995, p. 55-57.
Disciplined Exuberance - The Parish Church of Saint-Maclou and Late Gothic Architectue in Rouen,
L. E. Neagley, Pen State Univ Press, 1998.
Rouen Insolite et Secret,
J. Tanguy, 2009, p. 96-97.
Les vitraux de Haute-Normandie,
M. Callias Bey, 2001, p. 359-367.
Haute-Normandie Gothique,
Y. Bottineau-Fuchs, 2001, p.338-346.
Etude de Trois buffets d'orgue hauts normands du XVIe siècle
, Fabien Desseaux, L'Orgue, n°231, 2003, p. 8-26.
Rouen aux 100 clochers, F. Lemoine, J. Tanguy, 2004, 62-66.
Saint-Maclou, carnet de chantier, A. Robinne, Bull. AMR, 2005, p. 9.
Les vitraux des églises de Rouen,
J. Tanguy, CDRom, 2006.
Le vitrail en Normandie, entre Renaissance et Réforme (1517-1596)
, Laurence Riviale, 2007, p.149.
Rouen à la Renaissance, L.-R; Delsalle, 2007, p.373-398.
Saint-Maclou, une histoire de cloches et de clochers, A. Robinne, Bull. AMR, 2009, p. 86-92.
L'église et l'aître Saint-Maclou Rouen
, C. et H. Decaëns, J. Decoux, S. Delasnes, 2012.
Le Joyau Rouennais - L'Eglise Sainr-Maclou,  Alain Robinne, AMR, 2013.
Eglises et chapelles de Rouen, un patrimoine à (re)découvrir, H. Decaëns, AMR, 2017, p.133-140.

Articles du Journal de Rouen
Date Page Titre
19-11-1762  Nomination de M. Esmangard, curé de Saint-Maclou, archidiacre du Grand-Caux
09-12-1763  Poursuites contre des joureurs de dés de la paroisse Saint-Maclou le jour de sa fête
16-06-1769  Mort de Adam Charles Esmangard, ancien curé de Saint-Maclou
08-06-1781  Mort de M. de S. Ouen, curé de Saint-Maclou
26-10-1781  Prise de possession de l'église Saint-Maclou par M. Blanquet, ex curé de Saint-Vivien
03-03-1787  Pierre-Jacques Blanquet, curé de Saint-Maclou, est nommé Doyen de la chrétienté
02-04-1790  Lettre du curé de Saint-Maclou au sujet de la suscription pour les pauvres
22-05-1792  Nouveaux tarifs des cotons à Saint-Vivien et Saint-Maclou
06-12-1793  Lettre du curé de Saint-Maclou suite à sa démission
26-07-1803  Il vient d'être établi une seconde école gratuite dans l'Aître Saint-Maclou
27-12-1807  Mort de Pierre-Jacques Blanquet, chanoine de la Cathédrale et ancien curé de Saint-Maclou
13-07-1826  Le heurt pour les vidanges des quartiers Saint-Sever et Saint-Maclou est sur le chantier du Pont Neuf
18-02-1827  Appel à la charité du curé de Saint-Maclou
06-04-1851  Hier à eu lieu l'inhumation de M. l'abbé YVELIN, vicaire de Saint-Maclou.
05-11-1858  On doit enlever les statues neuves du portail de l'église Saint-Maclou
21-12-1858  Appel du curé de Saint-Maclou en faveur des pauvres
21-02-1869  Conseil Municipal du 19 février 1869 : Revoi d'une demande de subvention de l'église Saint-Maclou
11-04-1869  Le clocher de l'église Saint-Maclou est presque achevé
02-02-1871  Mort du curé de Saint-Maclou
10-02-1880  Mort du Frère Epimaque, instituteur paroisse Saint-Maclou
22-05-1880  Vol dans l'église Saint-Maclou
09-05-1881  Le sonneur de cloche de l'église Saint-Maclou blessé par la corde
16-05-1882  Suite à la démolition de la crèche Saint-Maclou, on va construire une nouvelle crèche rue du Cahudron
26-05-1882  Appel pour la crèche Saint-Maclou
29-10-1883  Bruit de démolition de l'Aître Saint-Maclou
09-07-1884  Inspection des travaux du portail de l'église Saint-Maclou par la commission des Monuments Historiques
16-04-1885  Vol dans l'église Saint-Maclou
09-05-1885  Mort du père Polleux, curé de Saint-Maclou
26-01-1886  Retrait de M. Dupré de sa fonction à l'orgue de Saint-Maclou
14-03-1886  Restaurations Hôtel de Bourgtheroulde, Eglise Saint-maclou, Cathédrale
13-06-1886  Découverte de cinq statues au sud de l'église Saint-Maclou
17-11-1886  Concert de bienfaisance au Augustins au profit des pauvres de Saint-Maclou
26-06-1888  Construction du mur d'enceinte du presbytère Saint-maclou
06-04-1889  Conseil Municipal du 5 avril 1889 - Crédit de 407 frs pour les réparations à l'Aître Saint-Maclou
14-06-1889  Un détrousseur de tronc arrêté à Saint-Maclou
24-08-1890  Conseil Général : vote d'un crédit de 4.000 frs pour l'instalaltion d'un calorifère à Saint-maclou
25-10-1890  Conseil Municipal du 25 octobre 1890 - le presbytère de Saint-Maclou
18-01-1894  Charivari lors d'un remariage dans le quartier Saint-Maclou
19-07-1894  Les travaux de l'église Saint-Maclou
06-04-1896  La nouvelle sacristie de l'église Saint-Maclou.
21-08-1899  Vol à l'église Saint-Maclou
03-02-1900  Conseil Municipal du 2 février 1900 - Vente de terrains rue Eugène Dutuit et démolition de la vieille sacristie de Saint-Maclou
14-02-1900  Tempête à Rouen et sur les côtes. Le vent cause de sérieux dommages à l'église Saint-Maclou,
17-02-1900  Tempête : les dégâts de l'église Saint-Maclou
16-03-1900  Suite à la tempête : travaux de réparation à la façade de l'église Saint-Maclou
09-05-1900  Dégâts importants à l'église Saint-maclou lors de la tempête du 6 mai
19-06-1900  La maison vicariale de l'église Saint-Maclou due aux largesse de M. Dutuit
14-10-1900  Vol à l'église Saint-Maclou.
03-11-1900  Les grilles de Saint-Maclou
14-11-1900  Vol à l'église Saint-Maclou
15-11-1900  Tentative de vol à la sacristie de Saint-Maclou
19-11-1900  Les grilles de Saint-Maclou
20-11-1900  Un voleur surpris dans l'église Saint-maclou
06-04-1901  Conseil Municipal du 5 avril 1901 - Les dégâts de l'église Saint-Maclou
06-05-1901  Installation de grilles autour des églises Saint-Eloi et Saint-Maclou
19-05-1901  Par ci, par là : la fontaine Saint-Maclou
13-07-1901  Conseil Municipal du 12 juillet 1901 - les réparations à l'église Saint-Maclou
17-01-1902  Les travaux de réparation de l'église Saint-maclou
31-01-1902  La croix de l'église Saint-Maclou
23-02-1902  Conseil Municipal du 22 février 1902 - les grilles de l'église Saint-Maclou
23-02-1902  Conseil Municipal du 22 février 1902 - les grilles de l'église Saint-Maclou
17-07-1902  La croix de l'église Saint-Maclou (description)
02-08-1902  Montage de la croix de Saint-Maclou
14-09-1902  Par ci, par là : Le Campanile du Beffroi et le clocher de l'église Saint-Maclou
17-09-1902  Pose d'une statue de Saint-maclou par Auguste Foucher dans l'église
21-03-1903  Conseil Municipal du 20 mars 1903 - L'Aître Saint-Maclou
29-03-1903  Par ci, par là : Les Colonnes de Jean Goujon à l'église Saint-Maclou
02-05-1903  Conseil Municipal du 1 mai1903 - La grille de l'église Saint-Maclou
13-07-1903  Moulage de l'escalier des orgues de Saint-Maclou pour le musée du Trocadéro
18-12-1903  Les grilles de Saint-Maclou
26-11-1904  Conseil Municipal du 25 novembre 1904 - La maison vicariale de Saint-Maclou
19-03-1908  A la Commission des Antiquités : des monuments menacés (Flèche cathédrale, clocher Saint-Maclou)
20-03-1908  Monuments menacés (Saint-Maclou)
02-05-1908  Vitrail de la chapelle de l'Aître Saint-Maclou
12-12-1908  Conseil Municipal du 11/12/1908 : La sacristie de l'église Saint-Maclou
01-11-1910  Acttes de vandalisme autour de Saint-Maclou
25-09-1911  Une affectation nouvelle de l'Aître Saint-Maclou
20-11-1911  Les grilles de Saint-Maclou
21-11-1911  La question des grilles de Saint-Maclou
22-11-1911  La question des grilles de Saint-Maclou
01-12-1911  Les grilles de l'église Saint-Maclou
26-02-1912  Le Musée des Antiquités a acquis un vitrail provemeant de l'église Saint-Maclou
06-01-1913  Mort de Mgr Loth, curé de Saint-Maclou
07-01-1913  Les privilèges de l'église Saint-Maclou
04-02-1913  Les grilles de l'église Saint-Maclou
16-02-1913  L'abbé Albert Mansois nommé à la chaire de Saint-Maclou
21-07-1913  La kermesse de l'Aître Saint-Maclou
30-10-1913  Travaux de restauration à l'église Saint-Maclou
12-04-1914  Mort de Frédéric Pinoêl, titulaire de l'orgue de Saint-maclou
03-10-1914  Une messe sera célèbrée dimanche dans l'église Saint-Maclou à l'instention des soldats
05-10-1914  Messe à l'initiative de l'Union des Femmes de France, à l'église Saint-Maclou, pour les soldats
21-11-1915  Manifestation de l'Association Fraternelle du 50e mobile : le 28 : Réunion au cimetière Monumental et messe à l'église Saint-Maclou
20-12-1916  Remise en état des portes des églises rouennaises. Cest le tour des portes de Saint-Maclou, de Saint-Eloi
26-12-1916  Sortie du livre de Georges Loth sur la vie de Julien Loth, curé de Saint-Maclou
26-06-1918  A Saint-Maclou, service en mémoire de M. Jules Wild, musicien brancardier
26-11-1918  La messe du 50e Mobile à Saint-Maclou
12-06-1919  Monument aux soldats morts pour la Patrie dans l'église Saint-Maclou
16-05-1924  Portes de l'église Saint-Maclou : travaux d'entretien
14-09-1924  Par ci, par là : L'Aître Saint-Maclou d'après une nouvelle publication
30-05-1925  Une décoration moderne en l'honneur de Ste Thérèse en l'église Saint-Maclou
22-09-1925  La restauration d'un ancien logis près de Saint-Maclou
14-12-1925  L'Aître Saint-Maclou aux enchères
29-12-1925  Véto des Beaux-Arts à la vente de l'Aître Saint-Maclou
02-01-1926  A propos de l'Aître Saint-Maclou
17-01-1926  Par ci, par là : L'Aître Saint-Maclou dans la Littérature
22-02-1926  Apropos de l'Aître Saint-Maclou (Un accident mortel en 1471)
25-06-1926  Conseil Municipal du 24 juin 1926 : La protextion des richesses artistiques : Le Gros-Horloge, l'Aître Saint-Maclou
31-08-1926  Conseil Municipal du 30 Août 1926 : L'acquisition de l'Aître Saint-Maclou
01-09-1926  Avis d'enquête pour l'acquisition de l'Aître Saint-Maclou
21-10-1926  Travaux de restauration de l'église Saint-Maclou
27-11-1926  AMR : La construction de l'église Saint-Maclou
09-04-1927  Conseil Municipal du 7 avril 1927 : L'Aître Saint-Maclou
24-05-1927  On abat de vieux immeubles insalubres derrière Saint-Maclou (Dessin de Conrad)
28-06-1928  Conseil Municipal du 26 juin 1928 : L'Aître Saint-Maclou
01-03-1929  Conseil Municipal du 28 février 1929 : La restauration de l'église Saint-Maclou
12-04-1929  L'une des grilles de l'église Saint-maclou se détache et écrase un enfant, Henri Dupuis, 6 ans, qui s'amusait à la faire rouler.
16-02-1930  Conseil Municipal du 13 février 1929 : La remise en état de l'Aître Saint-Maclou
29-10-1930  Conseil Municipal du 28 octobre1930 : Les travaux de l'Aître Saint-Maclou
23-11-1930  Découverte des anciennes canalisations de la fontaine Saint-Maclou rue Damiette
02-11-1931  Une affaire mystérieuse : A-t-on volé une porte à Saint-Maclou ?
24-11-1931  Musique religieuse : mandoline-orchestre à l'église Saint-Maclou
01-04-1932  Conseil Municipal du 31 mars 1932 : La restauration de l'église Saint-Maclou
05-10-1932  Parution du livre "Saint-Maclou" du chanoine Jouen
07-03-1933  Sortie du livre de René Herval sur le peuple de Saint-Maclou au XVe et XVIe siècles
21-04-1933  Vers une installation du Musée d'Art Normand dans l'Aître Saint-Maclou
16-05-1933  Parution des "Saint-Maclou de Rouen" de René Herval
18-05-1933  La Cantate à l'église Saint-Maclou
03-06-1933  La bénédiction de l'Aître Saint-Maclou (1357)
25-07-1933  L'église et la paroisse Saint-Maclou
17-08-1933  Une horloge électrique à l'église Saint-Maclou
04-11-1933  Décès du chanoine Delalande, ancien vicaire de Saint-Maclou
19-11-1933  Une kermesse en faveur des oeuvres paroissiales de Saint-Maclou
27-11-1933  Audition de musique religieuse à Saint-Joseph et à Saint-Maclou
29-11-1933  Il faut débarrasser l'Eglise Saint-Maclou du "tambour" des Antonins
08-01-1935  Des cambrioleurs opèrent à la sacristie de l'église Saint-Maclou
15-06-1935  A l'exposition artisanale de l'Aître-Saint-Maclou
15-03-1936  L'éclosion d'une oeuvre d'assistance à Rouen sous la Monarchie de Juillet : les crèches Saint-Jean et Saint-Maclou
23-03-1936  La ligne d'autobus Saint-Maclou - Mont-Gargan
02-06-1936  Près de Saint-Maclou, une automobile se jette sur une autre. Quatre blessés
27-04-1937  Décès du chanoine Mansoi, curé de l'église Saint-Maclou
22-05-1937  Fêtes de la lumière : illumination du Pont Corneille et de Saint-Maclou
26-07-1937  Installation du chanoine Louis Prévost à l'église Saint-Maclou
31-08-1939  Reportage sur l'église Saint-Maclou débarrassée du "tambour" des Antonins
29-09-1939  La protection des richesses de l'art de Rouen (photo du portail nord de Saint-Maclou)
10-04-1940  L'horloge de l'église Saint-Maclou
20-12-1940  La messe à Notre-Dame de la Délivrance à Saint-Maclou
20-12-1940  L'activité charitable de la paroisse Saint-Maclou pendant les évènements de juin
24-01-1941  Messe mensuelle pour les prisonniers à Saint-Maclou
21-03-1941  La messe mensuelle pour les prisonniers de guerre à Saint-Maclou
21-05-1941  Aitre Saint-Maclou : Inauguration des locaux de la Musique Municipale et du Conservatoire
14-06-1941  Concert de la Musique Municipale à l'Aître Saint-Maclou
27-10-1941  La messe des prisonniers à Saint-Maclou
12-03-1942  Messe des prisonniers libérés à Saint-Maclou
22-03-1942  Messe des prisonniers délivrés à Saint-Maclou
19-09-1942  Fête de Notre-Dame de la Merci à Saint-Maclou
30-09-1942  La fête de N.-D. de la Merci à Saint-Maclou
23-10-1942  Messe mensuelle des prisonniers à Saint-Maclou
17-11-1942  Obsèques de l'abbé Raphaël Masse, prêtre à Saint-Maclou
29-09-1943  La fête de Notre-Dame de la Délivrance à l'église Saint-Maclou
22-01-1944  Messe mensuelle pour les prisonniers à Saint-Maclou
21-04-1944  Messe pour les prisonniers à Saint-Maclou
06-06-1944  Bombardement de dimanche particulièrement violent. Saint-Maclou en danger
17-06-1944  Il faut sauver Saint-Maclou

© Copyright Jacques Tanguy, février 2013