Sahurs
 
Eglise Saint-Sauveur

L'église paroissiale, dédiée à Saint-Maur, se trouvait au centre du village. Elle a été détruite à la Révolution et la paroisse s'est installée dans l'ancienne chapelle du château de Brédevent.
L'abside est la partie la plus ancienne. Elle date du XIe siècle. Elle murs sont confortés par de colonnettes jumelées typiquement romanes.
Le chœur et la partie orientale de la nef sont du XIIe siècle. L'avant nef a été ajoutée au XVe siècle. Les deux dernières travées sont plus hautes et plus riches. C'est sur la deuxième travée qu'est assis le clocher de charpente recouvert d'ardoises. La façade est encadrée de contreforts surmontés de pinacles. La porte, surmontée d'un arc en accolade, est encadrée de deux fenêtres. Le pignon est aveugle.

Mobilier

L'église contient un retable du XVe siècle représentant une Mise au Tombeau. Les personnages ont la particularité d'avoir les yeux bridés et la barbe en pointe.
Il y a également la reproduction d'un tableau de Guido Reni offerte par Napoléon III en 1860.
Les fonds baptismaux datent du règne de Louis XIV. Ils sont surmontés d'une tribune Henri II en chêne représentant les douze apôtres.
Un des vitraux de l'abside, offert au XIXe siècle par la famille Asselin de Villequier, représente le Sacré Cœur.

Vitraux

Jean Lafond signale le réemploi d'un panneau représentant un calvaire, dans une vitre losangée. Ce pouvait être un vitrail du XVIe siècle.

Cloches
La cloche date de 1738. Elle se nomme Marie-Louise.
 
Chapelle Notre-Dame-de-la-paix du manoir de Marbeuf

Louis de Brézé et on épouse, Diane de Poitiers ont construit leur manoir à Sahurs vers 1515. Il firent bâtir vers 1525 la chapelle, dans le prolongement de l'énorme porterie. L'édifice est surmonté d'un petit clocher en charpente ardoisée.
Le propriétaire du manoir, Pierre de Marbeuf, obtint en 1637 que cette chapelle datant du XVIe siècle porte le titre de Notre-Dame-de-la-Paix. Il obtint aussi des indulgences qui furent à l'origine d'un pèlerinage.
La même année, la reine Anne d'Autriche émit un vœu pour la paix du royaume. Deux ans plus tard naissant Louis XIV. Elle fit don à la chapelle d'une statue de la Vierge pesant le poids du bébé, c'est à dire près de six kilos !

Mobilier

Des boiseries renaissance à plis de serviettes protègent le bas des murs. Deux tableaux du XVIIe siècle sont accrochés de part et d'autre de la nef : Le Christ en Croix et le Christ à Béthanie. Le retable du chœur contient un tableau d'une Vierge à l'Enfant.
La tribune qui surmonte l'entré est décorée d'un Christ en Croix du XVIIe siècle.

 
Cimetière


Image Google Maps

Comme l'église Saint-Sauveur, le cimetière de Sahurs est loin du centre du village. Il est installé sur une terrasse qui domine la Seine.
Un monument est la sépulture des propriétaires du château de Brévedent dont l'église était la chapelle avant la Révolution.
Une extension vers l'est est en cours.
 
Le vœu de la reine Anne d'Autriche à Sahurs, 1639, réédité par A. Tougard, 1904.
PV-CDA, II, 1867, P. 244.
Géographie du département de la Seine-inférieure
, Bunel et Tougard, 1879, p.383-385.
Par ci, par là : Une naissance royale en Normandie. Dubosc, Journal de Rouen, 21/8/1904, p. 3
BCDA, XXV, 1964-6457, p. 25-28.
Le patrimoine des Communes de Seine-Maritime, 1997, T. II, p. 753-754.
Les vitraux de Haute-Normandie, 2001, p. 446.
Rouen insolite et secret, tome 2, J. Tanguy et Th. Boivin, 2011.